Philippe Phérivong du 17 octobre /17 novembre

Le 23 octobre 2015 - Dans : Exposition, Peintres

 

 

canapé

Philippe Phérivong

Artiste peintre nomade , Philippe Phérivong dévoile dans son oeuvre la perpétuelle recherche d’une félicité nostalgique , ou spleen et ravissement s’unissent en symphonies colorées , en poésies oniriques .Philippe Phérivong se raconte en touches épicées et suaves où l’abstrait se fait mascarade sous les traits de personnages dérivant  sous les coups de la Saudade .

 

_8

dscf4306 dscf4349

 

Philippe Phérivong est un artiste peintre nomade qui dévoile dans son œuvre la perpétuelle recherche d’une félicité nostalgique, où spleen et ravissement s’unissent en symphonies colorées, en poésies oniriques. Philippe Phérivong n’a de cesse de se réinventer en supports et techniques, mêlant bois, toile, papier à l’acrylique et au collage, témoin bienveillant de la fusion de deux amants qui se toisent, se caressent du regard, puis du bout des doigts pour entrer dans leur danse sensuelle et goûter enfin à leurs exquises promesses. Corps et âmes s’exposent, mystérieux et lumineux, peaux se cajolent, tentatrices et créatrices, errances se découvrent, inattendues et bienvenues. L’univers coloré de Philippe Phérivong se cerne d’un fourreau noir, comme les yeux de l’amante, au désir sublimée, à l’aube d’une parade amoureuse. En accidents de matières et peinture spontanée, l’artiste vogue sur une voie mélancolique, des chemins ardents, au petit bonheur des rencontres hasardeuses de ses voyages imaginaires. Un peu d’ici, toujours d’ailleurs, Philippe Phérivong se raconte en touches épicées et suaves où l’abstrait se fait mascarade sous les traits de personnages dérivant sous les coups de la Saudade. L’artiste peintre affirme sa liberté, toujours sur le fil du danger, équilibriste instinctif de son art en fuite extime.
Audrey Terrisse

Laissez un mot - Retour accueil